Vente de fermeture avec des réductions de 20% à 50%. Vente finale sur tous les produits. Aucun échange ni remboursement. Jusqu'à épuisement des stocks.

À utiliser sans modération l'huile de coco?

On va se le dire, l'huile de coco (ou beurre de coco. Il devient liquide quand la température atteint les 24 degrés Celsius) est TENDANCE. Tellement, qu'on l'utilise pour tout, sans plus trop savoir à qui ou à quoi elle est destinée. 

J'en discutais récemment avec une personne que j'ai croisée. Elle me disait être de plus en plus intéressée à reprendre le contrôle de sa routine beauté et opter pour le naturel.

Elle m'expliquait utiliser notamment la fameuse huile de coco, pure, pour hydrater son crops. Problème, elle me précisait avoir la peau sèche. Ouch! Mauvaise idée. Elle s'en est rapidement aperçue.

À utiliser avec prudence

On parle beaucoup de l'huile de coco, notamment dans l'alimentation. Mais, là aussi, son utilisation est controversée.

Elle est composée de 50% d'acide laurique et de 20% d'acide myristique, deux acides gras saturés.

Utilisée de façon excessive et exclusive, à l'interne comme à l'externe, elle risque d'avoir un effet néfaste.

En cosmétique, passée la première sensation d'hydratation, elle entraînerait un effet asséchant sur la peau et les cheveux, si utilisée trop fréquemment et en trop grande quantité. 

L'acide laurique, contenu dans la coco, agit davantage comme un dégraissant et devient intéressant dans les produits lavants comme les savons et les shampoings, en raison de son pouvoir moussant et nettoyant.

Son rendu asséchant est aussi très utile dans les déodorants, comme ceux proposés chez Créa cosmétiques. 

Un must pour les peaux grasses

En revanche, l'effet curatif et thérapeutique de l'huile de coco est très intéressant pour les peaux grasses et acnéiques. 

Sa composition permettra de clarifier la peau, mais aussi de la désinfecter, élément important pour se débarrasser des boutons.

En effet, il faut savoir que seul le lait maternel contiendrait autant d'acide laurique que la noix de coco. Une fois dans notre corps, celui-ci le transforme en monolaurine reconnue pour ses propriétés antibactériennes, antifongiques et antivirales.

Un petit trésor de la nature qui nous rappelle nos premiers mois d’existence :)